Les engagements du groupe Thai Union

Petit Navire est historiquement engagé dans la promotion d’une pêche durable, pour protéger la mer et son écosystème. Conscients que la pérennité des espèces est essentielle pour le bon exercice de notre activité, nous sommes convaincus que nous devons être un acteur majeur du changement dans l’industrie, pour œuvrer à une pêche raisonnée et durable. Pour nous accompagner dans l’atteinte de nos ambitions, Petit Navire et sa maison mère Thai Union Europe ont signé des partenariats avec le WWF pour notamment promouvoir des techniques de pêche responsables.

Notre groupe, Thai Union, a présenté des objectifs ambitieux dans le cadre de sa stratégie de développement durable « Sea Change », qui repose sur 4 piliers : Préservation des ressources marines, Approvisionnement responsable, Conditions de travail sûres et réglementées et Bien-être des communautés. Ces objectifs sont actuellement soumis à un processus de consultation publique, qui prendra fin cet automne.

Préservation des Ressources Marines

Près de 70% de la surface de la planète est recouverte par des océans, qui hébergeraient entre 50 et 80% des espèces mondiales1. Celles-ci peuvent être menacées par de nombreux facteurs comme le changement climatique, la pollution ou la surpêche.

À l’heure où des centaines de millions de personnes dans le monde dépendent des océans pour vivre, il est essentiel d’assurer la durabilité de la filière et des écosystèmes marins. Petit Navire et le WWF France se sont ainsi associés pour la préservation des océans. Ensemble, nous travaillons concrètement pour réduire l’impact de notre activité et luttons contre la pêche illicite.

En tant qu’acteur du changement dans son domaine, la maison-mère de Petit Navire, Thai Union Europe, s’est également engagée pour une gestion durable des pêcheries en signant un partenariat avec le WWF UK autour de la charte des produits de la mer dès octobre 2014. L’objectif de ce partenariat vise à adopter une approche appropriée pour gérer, protéger et restaurer les ressources halieutiques, et améliorer la durabilité des espèces. Nous nous interdisons des pratiques de pêche trop néfastes, telles que le chalut en eaux profondes ou la pêche à la palangre. Pour télécharger le rapport d’étape 2016 de ce partenariat, cliquez ici.

Pour nos approvisionnements en thon, nous diversifions les techniques de pêche utilisées et les espèces pêchées afin d’assurer la durabilité de l’espèce et limiter les prises accessoires. Nous privilégions trois techniques de pêche (pêche à la senne avec ou sans DCP, pêche à la canne), et nous nous efforçons de les améliorer en travaillant activement avec des scientifiques, notamment pour la pêche à la senne avec DCP. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.questionsdeconfiance.fr

Approvisionnement Responsable

L’industrie de la pêche et des produits de la mer doit s’engager pour s’approvisionner de manière responsable, auprès de partenaires reconnus pour leurs pratiques respectueuses des personnes et des écosystèmes. Petit Navire et sa maison-mère Thai Union Europe travaillent ainsi avec le WWF et des scientifiques de l’ISSF2 pour assurer une durabilité tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

D’ici 2020, tous les produits Petit Navire seront certifiés MSC (label de durabilité des produits de la mer) ou engagés dans un programme d’amélioration en vue d’atteindre cette certification. Nous travaillons en partenariat avec le WWF France qui nous aide à atteindre cet objectif. Nous avons notamment lancé en juin 2016 une première gamme de thon MSC avec deux nouvelles références de thon germon. Et une partie de nos approvisionnements en maquereau provient de la pêcherie du Nord Est Atlantique qui a été récemment certifiée MSC.

Chez Thai Union Europe, nous luttons également contre la pêche illicite, qui représente aujourd’hui l’équivalent d’1 poisson sur 5 mis sur le marché, soit jusqu’à 23 milliards de dollars par an4! En accord avec la réglementation européenne, nous avons ainsi mis en place une politique d’approvisionnement nous permettant de nous assurer qu’aucun poisson issu de la pêche illicite n’entre dans nos approvisionnements. Par exemple, tous nos bateaux et 100% des thoniers senneurs nous fournissant sont enregistrés sur le ProActive Register Vessel (PVR), créé par l’International Seafood Sustainability Foundation pour lutter contre la pêche illicite.

Conditions de Travail Sûres et Règlementées

Chez Thai Union Europe, la santé, la sécurité et les conditions de travail de nos employés sont une priorité.

À cet égard, nous respectons strictement l’ensemble des réglementations en vigueur. Nos sites industriels sont régulièrement audités par des organismes indépendants qui s’assurent de notre conformité à ces réglementations, sur la base de référentiels agréés tels que le BSCI5.

Nous sommes particulièrement soucieux des conditions de travail quotidiennes de nos salariés et avons mis en place un programme de formation et de sensibilisation à la sécurité sur l’ensemble de nos sites.

Nous avons également mis en œuvre une politique spécifique de sélection de nos fournisseurs. Un « Code de Conduite sur l’éthique et les conditions de travail », basé sur les conventions de l'Organisation Internationale du Travail est partagé avec nos fournisseurs qui se doivent de le signer.

Bien-être des Communautés

Dans le cadre de son partenariat avec le WWF, Thai Union Europe apporte un financement direct au programme « Coastal East Africa » qui a pour objectif d’améliorer la gestion des pêcheries thonières artisanales dans le sud-est de l’Océan Indien. Ce programme vise à s’assurer que le thon dans l’Océan Indien soit une ressource alimentaire durable à la fois pour les populations des côtes africaines et pour les marchés internationaux, contribuant ainsi à garantir la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance plus durables pour des millions de personnes.

En savoir plus sur le programme « Coastal East Africa » du WWF : http://wwf.panda.org/what_we_do/where_we_work/east_african_coast/

1. Source : How Many Species Are There on Earth and in the Ocean? », Plos Biology, vol. 9, no 8,‎ 23 août 2011 (DOI 10.1371/journal.pbio.1001127)
« Global Coordination and Standardisation in Marine Biodiversity through the World Register of Marine Species (WoRMS) and Related Databases », Plos One, vol. 8, no 1,‎ 9 janvier 2013(DOI 10.1371/journal.pone.0051629)
2. International Seafood Sustainability Foundation
3. Marine Stewardship Council
4. Source : Interpol
5. Business Social Compliance Initiative